Mes peintures pour Noël


Au début, ce ne sont rien que des toiles blanches,

Bien tendues sur des cadres dont la forme varie,

A côté, des photos, en vrac, sur une planche,

Des modèles qui attendent leur tour d’être choisis.


Ce jour là, ce sera une reproduction

D’une artiste Australienne, une demande amie.

Des couleurs très mouillées en esquissent le fond,

Quelques coups de fusain, et le dessin surgit.


Les pinceaux entrent en danse : un ballet compliqué !

Les couleurs se marient, se côtoient, se mélangent,

Parfois superposées, d’autres fois opposées.

Et au fil du travail le paysage change.


Un oiseau orangé et l’autre vermillon,

De subtiles nuances pour ce beau papillon,

Des verts et des violets pour les fleurs au milieu,

Et pour la marguerite, un camaïeu de bleus.


Les teintes vives laissent éclater la joie

Et le plaisir de peindre. Naïf est le sujet,

Il n’en reste pas moins exercice de choix,

Pour apprendre à manier toutes tonalités.


A peine terminé, d’autres sont en chantier :

Le portrait d’un cheval et l’image lunaire

D’un des jeux vidéo que les jeunes préfèrent….

Seront-ils achevés à Noël arrivé ?


N’étant pas le produit d’un peintre renommé

Ces toiles n’iront jamais décorer des musées.

Qu’importe, ce qui compte, quand je vais les offrir,

Ce sera de leur faire, et me faire plaisir.


Nicole G.